Forum Marine et Jaune Index du Forum

Forum Marine et Jaune


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Infos SUD-OUEST
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Marine et Jaune Index du Forum -> Stade Montois Rugby -> Infos Médias
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Lun 24 Mar - 09:44 (2014)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

Flanagan n'a pas traîné pour se rendre indispensable
    

Julien Grousset

Alors qu’il n’avait jusqu’alors évolué qu’à un niveau amateur, le deuxième ligne irlandais a su devenir un rouage essentiel du collectif landais.


Mark Flanagan se révèle être un rouage essentiel de l’alignement montois cette saison.  © Photo pascal bats    
   
 
 
Du haut de ses 2,01 m, fort de quelque 110 kg, jamais blessé, Mark Flanagan a tout du dur à cuire. Mais un simple printemps naissant a eu raison de lui. « On peut se mettre à l'ombre ? », demande-t-il poliment, sa peau devenue écrevisse. Il faut dire que la France, et notamment les Landes, avaient un petit côté irlandais ces derniers mois.


Pourtant, pour le jeune homme, arrivé l'été dernier en provenance de Dublin, le dépaysement est total. Aussi bien culturellement que rugbystiquement. « Mont-de-Marsan ? Je ne connaissais pas avant de venir, reconnaît-il d'emblée dans un sourire sincère. Mais je suis très heureux ici. C'est une grande famille. » Au sein de laquelle il n'a pas tardé à prendre une place importance.
« C'est une très bonne recrue, confirme Christophe Laussucq. On cherchait un jeune avec du potentiel pour qu'il puisse petit à petit gravir les échelons. C'est ce qu'il a fait, mais beaucoup plus vite que prévu. » Pour preuve, ses 16 feuilles de match (14 titularisations), qui en font un élément pas loin d'être indiscutable au sein de la deuxième ligne montoise. À en oublier que le jeune homme était encore amateur l'an passé, lui qui évoluait à l'University College of Dublin (UCD), formation où le grand Leinster va puiser ses jeunes talents. « C'était nécessaire pour moi de partir. Il fallait que je trouve un endroit où je pourrais jouer de façon régulière à un bon niveau. J'avais 23 ans et beaucoup de joueurs devant moi en deuxième ligne pour jouer au Leinster. »
D'où le choix de quitter son Irlande natale pour la France. « Je découvre une culture différente, un autre climat aussi, explique le gaillard aux yeux bleus. C'est chouette ! » Sauf quand percent quelques rayons.

Football gaélique ou rugby

Pourtant, Mark Flanagan a bien failli embrasser une autre carrière que celle de rugbyman, lui qui est né au sein d'une famille où le hurling (1) est roi et qui a pratiqué le football gaélique jusqu'à l'âge de 14 ans. « Ce sont des amis qui m'ont dit de venir essayer le rugby », se souvient le jeune homme.
Centre à ses débuts - « j'étais rapide, à cette époque, et comme j'étais grand par rapport aux autres gamins, j'étais dur à plaquer » - Flanagan ne tarde pas à intégrer un pack où son physique fait la loi. De 13, il devient 8, puis deuxième ligne à 17 ans. « Mon poste », sourit-il. Un repositionnement sur le terrain qui fait d'ailleurs désormais le bonheur de Mont-de-Marsan, lui qui est très complémentaire de Botha, Liebenberg et Lewaravu. « Ce sont des joueurs qui se ressemblent, analyse-t-il. Ils sont très costauds, puissants en mêlée et quand ils portent le ballon. Moi, je suis meilleur en touche. »

Et débordant d'activité, notamment dans les zones de rucks. « C'est normal, c'est le boulot d'un deuxième ligne », tempère-t-il. « C'est un vrai 4, alors que les autres sont des 5 », résume Christophe Laussucq, qui ne tarit pas d'éloges au sujet de son protégé. « Je pense qu'il a une très grosse marge de progression. C'est quelqu'un de travailleur, qui a des qualités en touche. Il a eu l'intelligence de rapidement apprendre à parler français. Du coup, il est bien intégré. Il a le potentiel pour faire une grosse carrière. C'est une des satisfactions de la saison. »
D'ailleurs, le coach du Stade Montois s'est empressé d'assurer la présence de cette pépite la saison prochaine en levant l'année qu'il avait en option. « Je suis très heureux d'être encore là l'an prochain. Je joue, je progresse, notamment au contact de Scott (Murray, NDLR). C'est parfait. »
Mais avant la saison prochaine, reste un exercice à terminer. Et l'Irlandais, s'il se satisfait des performances actuelles des siens, se méfie de Bourg-en-Bresse. « Ça pourrait être compliqué si nous ne sommes pas concentrés, prévient-il. Ils ont quelque chose à jouer. Il faudra être prêts mentalement. Nous jouons à domicile, devant nos supporteurs. C'est important de gagner. » Mark Flanagan : 2,01 m et 110 kg de « fighting spirit ».

(1) Sport gaélique
_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Mar - 09:44 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Lun 31 Mar - 09:13 (2014)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

Agrech appelle à la prudence
  

S’il se satisfait forcément des progrès des siens, Yannick Agrech, reconduit dans ses fonctions, incite néanmoins à "se montrer humble" avant la réception de Béziers samedi (18h30)


 
 
« On essaie de faire en sorte que le recrutement apporte une valeur ajoutée et ne soit pas simplement un remplacement poste pour poste », explique Yannick Agrech.

  

« Sud Ouest ». Quel regard portez-vous sur les progrès de votre équipe depuis deux mois ?


Yannick Agrech. Ça tient surtout au fait qu'on s'est retrouvé sur les bases. C'est une lapalissade, mais le jeu se met ensuite plus facilement en place. En ce moment, la conquête fonctionne, il y a de la disponibilité. Je pense qu'il y a aussi eu une prise de conscience de la part du groupe. Maintenant, s'il faut savoir rester digne dans la défaite, il faut aussi se montrer humble dans la victoire.

On sent qu'au sein du groupe, il y a davantage de confiance, également…

La confiance, c'est toujours la base de la réussite dans tous les sports. D'ailleurs, si on devait rejouer le début de saison, on ferait sans doute mieux aujourd'hui. Quant à la réception de Carcassonne (18-12), il y a quelques mois, on ne l'aurait en revanche peut-être pas gagnée. Avoir connu des moments assez difficiles a fait partie de l'apprentissage de cette équipe. Maintenant, il semble que le groupe a élevé son niveau de jeu. Automatiquement, on a retrouvé un peu plus de cohésion collective. Certains joueurs ont tiré les autres vers le haut. Ils se sont pris en mains. Ce n'est pas qu'ils n'en faisaient pas assez avant, mais ils en ont simplement fait un peu plus.

On a la sensation que finalement, le Stade Montois n'a jamais été aussi bon que depuis qu'il a moins de pression…

Ce n'est pas tout à fait exact, car en termes de réaction, lorsqu'il a fallu absolument remporter des matches car notre vie était en jeu, on a été bon. Mais c'est vrai que les joueurs ont un peu moins de pression sur eux. Nous, le message que l'on a toujours essayé de leur envoyer, c'est que dans « jouer au rugby », il y a le mot « jouer ». Tu ne peux pas être dangereux si tu es petit bras. Et ce n'est pas parce que tu maîtrises les touches et les mêlées que tu peux remporter des matches en Pro D2. C'était vrai il y a dix ans, mais plus maintenant.

Quels sont vos objectifs pour la fin fin de la saison ?

L'analyse que l'on doit faire maintenant, c'est de voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas - quelles sont les combinaisons de joueurs les plus adaptées par exemple ? - et faire en sorte qu'on finisse le mieux possible, tout simplement. Notre objectif est évidemment de remonter au classement. Mais les points que nous avons, ce sont ceux que nous avons gagnés. Si nous ne sommes pas plus hauts, c'est que nous ne l'avons sans doute pas mérité. Ces points perdus, on ne les récupérera pas. En revanche, il reste six matches pour essayer d'amener de la qualité à notre jeu et de progresser. Peut-être que cela nous permettra de gagner un peu de temps par rapport à la saison prochaine. Une année de transition doit servir à ça.

C'est officiel, vous serez à nouveau le responsable de la mêlée montoise la saison prochaine. Quel est votre sentiment ?


Déjà, je me suis très bien entendu avec Scott (Murray, NDLR), qui m'a laissé une vraie latitude de travail. Christophe (Laussucq, NDLR) m'a dit qu'il souhaitait que je reste : ce n'est pas une fin en soi pour moi, mais c'est vrai que c'est une satisfaction. Je vis les choses très simplement. Cette seconde année sera pour moi beaucoup moins dans la découverte et j'espère davantage dans la précision et l'amélioration.

Quel analyse faites-vous du recrutement réalisé jusqu'à présent ?

On essaie de faire en sorte que le recrutement apporte une valeur ajoutée et ne soit pas simplement un remplacement poste pour poste. On a voulu des joueurs avec de la polyvalence pour pouvoir avoir de nombreuses combinaisons possibles et se protéger de risques éventuels de blessures. Le but étant, autant que possible, de ne plus être pris au dépourvu
_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Ven 4 Avr - 10:04 (2014)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

Bost persiste et signe
  

Publié le 04/04/2014 à 06h00 par Julien Grousset

Après un début de saison en dents de scie, le troisième ligne est quasiment devenu indispensable au Stade Montois. Il vient de prolonger de deux ans.

Vassili Bost, le patron d’un alignement montois retrouvé. © Photo photo nicolas le lièvre
  

«Le capitaine de la touche. » C'est en ces termes que Christophe Laussucq parle de Vassili Bost. L'ancien montpelliérain, lui, esquive. « Il n'y a pas de patron. On est un collectif. » Difficile toutefois de ne pas faire le parallèle entre la résurrection de l'alignement montois - catastrophique lors de la première moitié de saison mais de nouveau performant depuis environ deux mois - et la montée en puissance du troisième ligne aile, désormais omniprésent. Un constat que l'ancien coach du Stade Français reconnaît sans détour : « Il n'y a pas de hasard ! », lâche-t-il ainsi comme une évidence. Les faits sont là, depuis que Vassili Bost cartonne, la touche, elle, se porte bien. D'où le caractère quasiment indispensable actuellement du longiligne n° 7 dans le XV de départ des jaune et noir.

Les dirigeants montois ne s'y sont d'ailleurs pas trompés et ont prolongé le joueur de 29 ans de deux saisons supplémentaires. « J'avais plusieurs options, mais c'est vrai que ma priorité était de rester ici », reconnaît Bost, conscient que sa resignature au club n'a pas toujours été aussi évidente. « Les plans ont changé en cours de route… », rajoute-t-il, sans en dire plus.
« Honnêtement, il y a trois mois, je ne savais pas si on le conserverait, explique Christophe Laussucq. Je ne reconnaissais pas le joueur qu'il était à Montpellier. Je trouvais qu'il était un peu en retrait. J'attendais plus de lui, et lui attendait peut-être de moi plus de confiance… Ça a chauffé et on s'est un peu rentré dedans. On ne s'est pas compris dès le début et j'ai ma part de responsabilités là-dedans. Mais parfois, il faut passer par là pour crever l'abcès. Au final, je ne sais pas lequel d'entre nous avait raison, mais ce qui est sûr, c'est qu'on est très content de lui en ce moment. »

« Je me sens mieux »

Freiné par des pépins physiques en début de saison, Vassili Bost est désormais inarrêtable. Demain, il enchaînera son neuvième match consécutif (il a été titulaire à sept reprises lors des huit derniers matches, NDLR). « C'est vrai que depuis quelques temps, je me sens beaucoup mieux », analyse l'intéressé, qui, face au Stade Aurillacois, sera assurément encore un des meilleurs pourvoyeurs de ballons de l'alignement des siens. « Ça va être dur, prévient le troisième ligne. Aurillac, c'est du solide, du costaud. Ils nous ont mis une branlée à l'aller. On n'avait pas existé. Mais comme, en plus, on s'est loupé à Béziers la semaine dernière (défaite 25-20, NDLR), on a vraiment à cœur de se rattraper. »
_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Lun 7 Avr - 08:51 (2014)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

Martin Jagr mériterait mieux
  

Publié le 07/04/2014 à 06h00 par Julien Grousset

Le trois-quarts aile, chouchou des supporteurs montois, a peut-être disputé son dernier match, mais a prouvé qu’il a de beaux restes.


   
Martin Jagr a été au four et au moulin samedi soir. Les supporteurs de Mont-de-Marsan ont particulièrement apprécié son investissement.   

A le voir défendre, s'échapper le long de la ligne de touche, s'arracher dans les rucks ou encourager ses partenaires, on a du mal à croire que Martin Jagr a peut-être disputé son dernier match sous les couleurs du Stade Montois.

Et pourtant. « On m'a annoncé que priorité était donnée aux joueurs qui resteront la saison prochaine », a fini par lâcher le Tchèque en zone mixte, peu de temps après la fin du match. « Je ne jouerai que s'il y a des blessés. » Ceci en raison de la logique volonté du club de préparer l'avenir.
Triste mais pas amer, le double meilleur marqueur d'essais de Pro D2, non conservé par le club, ne cache pas que le moment est difficile et qu'il aurait rêvé d'une autre sortie. « C'est la vie de sportif professionnel, relativise-t-il. Je suis déçu, mais d'un autre côté, je peux comprendre. J'aurais préféré arrêter ma carrière professionnelle sur le dernier match à domicile contre Dax. Mais ce n'est pas grave, la vie continue ! »
À 34 ans, mais avec des jambes de 25, Martin Jagr a pourtant prouvé qu'il avait de beaux restes samedi soir.
Comme souvent, en fait. Au point même que des « Martin ! Martin ! » chaleureux sont descendus des gradins après une de ses fameuses chevauchées le long de la ligne de touche.

« J'ai des projets »

« Oui, mais ce sont des amis qui font ça ! », rigole-t-il tout en admettant que « ça fait du bien ». Une juste récompense, en tout cas, pour ce joueur à la remarquable carrière. Et qui avait certainement encore bien des choses à proposer au niveau professionnel.
« J'ai des projets, mais rien n'est fait », explique-t-il au moment d'évoquer l'avenir. « J'ai envie de retourner chez moi, à Toulon. Je vais peut-être jouer en amateur pour m'amuser un peu et faire en sorte de partager l'expérience que j'ai pu engranger tout au long de ma carrière. »
Une chose est sûre, avec Martin Jagr au niveau amateur, son compteur d'essais risque de sérieusement s'affoler.
Au finale, restera de lui à Guy-Boniface l'image d'un double marqueur d'essais magique lors de la finale face à Pau en 2012 et d'un joueur à la fois gentil, disponible et redoutable compétiteur sur le pré.

Voilà aussi pourquoi on ne peut s'empêcher de penser que le Tchèque mériterait une autre sortie que cette petite victoire face à Aurillac.
_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Phoenix


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2011
Messages: 729
Localisation: Dax, Hagetmau

MessagePosté le: Lun 7 Avr - 09:08 (2014)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

Comment peut-on encore se passer d'un Martin Jagr et continuer d'avoir dans les rangs de l'équipe un certain Yohan Durquet ?


Qui peut répondre à cette question ?
Revenir en haut
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Lun 25 Aoû - 08:27 (2014)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

« Il faut démarrer fort, mais aussi continuer fort »
  

 0 commentaire
Publié le 23/08/2014 à 06h00 par
Julien Grousset

Conscient que la concurrence sera rude, Jean-Robert Cazeaux a toutefois fixé la qualification comme objectif.


Jean-Robert Cazeaux nourrit de sérieuses ambitions pour ses troupes cette saison.
  


Pour sa quatrième année à la tête du Stade Montois, Jean-Robert Cazeaux se montre toujours aussi ambitieux pour son club, qu'il espère voir se qualifier en fin de saison. Au sein d'un championnat de « plus en plus relevé », le président des jaune et noir insiste toutefois sur la nécessité de commencer le championnat de la meilleure des manières.


Quel bilan tirez-vous de la préparation estivale du Stade Montois ?
Jean-Robert Cazeaux. Je pense qu'elle a été sérieuse. Les échos que j'ai eus de la part du staff sont en tout cas positifs. Les joueurs ont immédiatement adhéré au projet que souhaitent mettre en place les entraîneurs.

Qu'avez-vous pensé des matches amicaux ?

Dès celui face à Tyrosse, j'ai vu qu'un fond de jeu était en place. C'est certainement dû au fait que c'est la seconde année avec Christophe (Laussucq, NDLR) et que le groupe n'a pas énormément changé. Il y a de la stabilité. On souhaite s'inscrire dans la continuité, c'est pourquoi j'avais la volonté de mettre en place ce staff pour trois ans. En espérant cependant le meilleur dès cette année.

Vous avez annoncé que le premier objectif était de bien débuter ce championnat, à la différence de l'an passé. La stabilité à laquelle vous faites référence est en cela un atout…
C'est certain. On a connu un démarrage chaotique l'an passé. On a cru qu'en descendant de Top 14, ce serait plus facile et on s'est fait piéger très tôt. Au final, on a mis plusieurs mois à s'en remettre. D'où le message que je passe aux joueurs : il faut démarrer fort, mais aussi continuer fort et ne rien lâcher. Compte tenu de la concurrence, pour atteindre l'objectif que je fixe au club, la qualification, il faudra être performant dès le début. Ne recommençons pas cette année les erreurs commises la saison dernière.

On vous sent en confiance…
Le travail finit toujours par payer. Et là, je sais qu'on travaille. Au sein du club, des administratifs aux sportifs en passant par l'encadrement, toute l'équipe est motivée. Pour ma part, j'ai la volonté de donner le maximum et de pérenniser le club dans le haut niveau.

Pensez-vous le Stade Montois 2014-2015 meilleur que ses prédécesseurs ?
Le recrutement a été ciblé pour apporter de la valeur ajoutée au groupe par rapport aux faiblesses que nous avons repérées l'an passé. On voulait aussi apporter de la concurrence et de la polyvalence car ce championnat est très long. Mais on n'est pas les seuls à progresser. Le championnat se densifie. Et ce n'est pas parce que nous serons peut-être meilleurs que nous ferons forcément mieux que les autres. La Pro D2 est dans une course permanente à l'armement, à laquelle on est obligé de répondre.

Où en est le projet de grande tribune ?

Pour continuer de faire progresser le club, cet outil est devenu indispensable. Mon objectif est qu'il soit rapidement mis en œuvre, au cours de la saison 2015-2016.

Est-ce que ce sera au début de la saison ?

Cela me paraît quand même compliqué. Mais ça peut très bien se finaliser en cours d'année. Maintenant, mon travail est d'engager le projet, afin d'être prêt à l'enclencher très rapidement, et surtout de mettre en place les financements. On va avoir une rencontre très importante, mi-septembre, avec l'ensemble des collectivités que j'ai conviées autour d'une table pour que chacun valide ce qu'il est capable de faire autour de ce projet. Et derrière, structures privées et club devront amener le complément de financement par des concours bancaires. Là aussi, les discussions sont engagées avec les organismes financiers. On avance, donc, même si le chemin est long. C'est un gros projet, qui ne se fait pas comme ça. Mais on est sur la bonne voie.

Recueilli par Julien Grousset
_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 10:10 (2014)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

« Obligé de me surpasser »
 

0 commentaire
Publié le 08/11/2014 à 06h00 par
Julien Grousset

Auteur d’une partie des plus convaincantes face à Pau le week-end dernier, Julien Tastet monte en puissance. Les bienfaits de la concurrence, selon lui.

 

 
Julien Tastet exhorte ses coéquipiers à prendre très au sérieux le déplacement à Tarbes. © Photo ph. n. le lièvre
 


Derrière la main courante de la plaine des jeux de Mont-de-Marsan, on aime refaire les matches. On commente, on donne son avis et on décortique les performances des joueurs. Du 1 au 15, tous passent sous le feu des critiques et on ne rigole pas… Pas tout le temps, en tout cas. Même si la victoire contre Pau (15-6) a logiquement donné le sourire à tous les amoureux des jaune et noir.
Lorsque la conversation en vient à Julien Tastet, un supporteur s'amuse de son positionnement dans la ligne de trois-quarts face à aux Béarnais. Un commentaire en forme de boutade qui ne doit toutefois pas réduire la prestation du troisième ligne à ses jolies calvacades balle en mains.
Ce serait en effet oublier sa performance en touche ou son activité dans les zones d'affrontements. Reste le sentiment général : face à la Section, Julien Tastet était au four et au moulin.

Joueur élégant

« Porter le ballon, amener le surnombre avec les trois-quarts, c'est ce que me demandent les entraîneurs et là où je me sens le plus à l'aise, explique l'intéressé. En me plaçant derrière eux, ils arrivent à m'ouvrir des espaces. Et inversement. C'est ce qui fait que je me régale quand on arrive à écarter les ballons. » Et ce qui donne au troisième ligne cette image de joueur élégant.
Julien Tastet monte en puissance, c'est une certitude, après une saison dernière en dents de scie, notamment en raison d'une fracture du plancher orbital qui l'avait privé des terrains de longues semaines au printemps. Ce week-end à Maurice-Trélut, il pourrait ainsi enchaîner une seconde titularisation consécutive avec le numéro 7 dans le dos. Une situation encore inédite pour lui cette année. La faute à une concurrence rude au sein d'une troisième ligne mastoc, où les bons joueurs ne manquent pas.
Pourtant, le troisième ligne, qui a longtemps fait figure d'indéboulonnable du quinze jaune et noir ces dernières saisons, ne vit en rien ces circonstances comme une contrainte, mais plutôt comme une saine émulation au sein d'un groupe « qui vit très bien ». « Cette concurrence qu'ont instaurée les entraîneurs fait que quand tu joues, t'as envie de gagner ta place, apprécie-t-il. Pour ma part, je suis quelqu'un capable de rester très vite sur mes acquis. Si je n'ai pas de concurrence, mes performances peuvent baisser. Là, je suis obligé d'essayer de me surpasser. »

« Un autre discours »

Moins utilisé Julien Tastet ? Peut-être (1). Mais du coup, le troisième ligne se « sent bien physiquement ». Et ça se voit sur le terrain. Quant à son influence sur le vestiaire jaune et noir, elle est toujours aussi grande. Ceci en raison de son expérience en première au Stade Montois (huit ans), où il dispose du statut de cadre historique. Brassard ou pas. « Baptiste (Chedal-Bornu, NDLR) s'en sort très bien dans le rôle de capitaine, estime d'ailleurs Tastet. C'est très bien comme ça. Moi, ça me permet de me concentrer sur moi-même. J'ai été capitaine quatre ans. C'est bien qu'il y ait un autre discours, d'autres paroles, d'autres mots. »
Les siens auront d'ailleurs forcément beaucoup d'importance pour guider les siens à Maurice-Trélut demain. « Après Pau, il faut enchaîner », ne cesse-t-il ainsi de marteler, motivé. « Si on veut creuser l'écart (et s'installer dans le haut de tableau, NDLR), il faut que l'on s'impose à l'extérieur. À nous de trouver de la constance dans la performance. » L'expérience qui parle. On en oublierait presque qu'il a seulement 27 ans.

(1) S'il n'a été titulaire que quatre fois, il est néanmoins un des rares joueurs à avoir participé aux neuf matches.
_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Lun 26 Jan - 09:35 (2015)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

Stade Montois: les buteurs se serrent les coudes
   

Publié le 24/01/2015 à 06h00 , modifié le 24/01/2015 à 11h30 par
J. G.


Matthew James et les buteurs montois retrouvent peu à peu leurs sensations

L 'ambiance était encore studieuse hier midi sur les terrains de la plaine des jeux, 20 minutes environ après la fin de l'entraînement. Les buteurs du Stade Montois figurant dans le groupe pour le déplacement à Bourgoin-Jallieu - Agustin Ormaechea, Emmanuel Saubusse, Matthew James et Pierre-Alexandre Dut - continuaient de travailler lorsque leurs partenaires partaient manger. Une image ordinaire, finalement, mais qui prend peut-être encore plus de sens étant donné la mauvaise passe actuelle des artilleurs landais. Publicité « Lors des trois derniers matches, on a manqué plus de pénalités qu'habituellement », admettait Matthew James, désolé. Depuis la réception de Dax (victoire 16-3 mais 17 points laissés au pied), le pourcentage d'adresse des spécialistes des jaune et noir, pourtant excellents depuis le début de saison, est en effet tombé sous les 50 %. « C'est très frustrant, car on bute tous bien généralement.

Avant, contre Albi, Béziers ou Pau, on avait fait 100 % par exemple », se rappelle l'ouvreur néo-zélandais, qui dit « ne pas savoir » expliquer les difficultés auxquelles ils sont confrontés. « Comme le golfeur » « C'est comme le geste du golfeur, tente-t-il d'éclairer. On peut perdre le geste sans comprendre pourquoi. J'ai regardé les vidéos pour voir si quelque chose avait changé, mais je n'ai rien vu. Le problème, c'est qu'en Pro D2, le rôle du buteur est essentiel. Si j'avais été à 100 % contre Agen, on aurait gagné… » Pour l'ancien ouvreur de Nevers, la solution ne fait pas mystère : « C'est travail, travail, travail, pour être à 100 % contre Bourgoin. »

Et en attendant que la réussite revienne, les buteurs de Mont-de-Marsan, soutenus par l'ensemble de leurs coéquipiers, se serrent les coudes. « On se donne quelques conseils, explique ainsi Matthew James. Mardi, par exemple, c'est Manu (Saubusse, NDLR) qui m'a aidé. » En espérant que ces efforts soient enfin récompensés dimanche.

 
   

_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 13:46 (2015)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

Les Montois doivent garder la tête froide
   


Auteur de quatre succès de rang, le Stade reste méfiant et ne veut pas « s’enflammer ».



Ximun Lucu était titulaire pour la 22e fois de la saison.

En s'imposant à Colomiers (13-15), son quatrième succès de rang, le Stade Montois s'est clairement rapproché des demi-finales. Désormais deuxièmes au classement britannique, les Landais ont réalisé une remontée fulgurante au classement, eux qui ne pointaient qu'à la huitième position début février, à la faveur de prestations mettant particulièrement en lumière leur sérénité et leur confiance du moment.

Mais si tous les voyants sont au vert, mis à part quelques blessures préoccupantes et une certaine fébrilité dans l'exercice des tirs au but, Mont-de-Marsan sait également à quel point son inconstance lui a coûté cher par le passé. D'où la mise en garde généralisée des Landais au sortir de la victoire face à Colomiers.

« La saison n'est pas finie, il ne faut pas s'emballer, lançait Sylvain Mirande. Il reste deux matches avant d'avoir une coupure, une réception et le derby. Dans les deux cas, il faudra avoir le couteau entre les dents. Pour le moment, on n'a rien gagné du tout. » « Si on ne fait pas de conneries, on sait qu'on ne sera pas loin, analyse Pierre-Alexandre Dut. Mais il nous reste à affronter des concurrents directs. Rien n'est joué. C'est en restant humble et ambitieux qu'on y arrivera. »

Récupération primordiale

Et comme prévient également Lionel Dargier, le Stade « n'est pas à l'abri d'un revers à domicile ». Comme par exemple face à Carcassonne, samedi prochain. « C'est le match piège que l'on ne doit pas prendre à la légère, renchérit Mirande. Et l'on a un jour de récupération en moins qu'eux. »
D'autant que c'est éreintés que la plupart des joueurs sont sortis de la rencontre à Colomiers. Recharger les accus sera donc une des préoccupations principales du groupe jaune et noir d'ici à samedi. « Cela fait un mois et demi que l'on joue sur des terrains lourds et humides, explique Lionel Dargier. Ça commence à se sentir car notre équipe n'est pas à son avantage dans ces conditions. On attend avec impatience les premiers rayons de soleil. » Et pourquoi pas croire en un printemps radieux…

J. G.
  
  

_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Mer 7 Oct - 12:21 (2015)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

Conseil municipal de Mont-de-Marsan : infrastructures sportives cherchent 7,5 millions
  

 
Publié le 07/10/2015 à 11h26 , modifié le 07/10/2015 à 11h26 par
Jean-François Renaut

Débat nourri, mardi soir, autour des travaux à Guy-Boniface et à Barbe d’or.

La section professionnelle du Stade Montois rugby a payé sur ses deniers, pour un montant de 800 000 euros, la nouvelle billetterie et des bureaux nettement plus adaptés. © Pascal Bats
  


«Un projet sportif de territoire. » C'est ainsi que la Ville qualifie la réhabilitation conjointe du stade Guy-Boniface et de la salle Barbe d'or. Un projet à 7,5 millions d'euros, 5,8 pour le stade et 1,7 pour la salle.

Dans le détail, pour Guy-Boniface, il s'agit de créer une tribune de face (avec loges) dont les entrailles accueilleront un pôle pour les arts martiaux, un espace de musculation et de fitness, des bureaux et un espace réceptif. Nouveaux bureaux pour le club et billetterie repensée ont déjà été créés.
Pour Barbe d'or, il est question de rénover et d'agrandir. Un chantier rendu d'autant plus nécessaire avec l'arrivée de Basket Landes, qui s'entraîne et joue désormais à l'espace François-Mitterrand.

Convaincre le Département

La difficulté, comme toujours, va consister à trouver les financements. La société anonyme sportive professionnelle Stade Montois rugby a investi 800 000 euros à Guy-Boniface (il était question, il y a un an, de 2,4 millions), la Ville est prête à mettre 2 millions et l'Agglo, 1 million.
Plus délicat en revanche sera d'obtenir les financements espérés auprès de la Région et du Département, 1,5 million d'euros pour chacune des collectivités. L'État est lui sollicité à hauteur de 700 000 euros.
À la Région, ça devrait passer. C'est du moins le point de vue de Renaud Lagrave, vice-président et élu montois, absent hier soir mais pas muet pour autant. « L'instruction de ce dossier n'a pas débuté puisqu'il n'a pas été déposé, mais on n'est pas loin des sommes qui sont autorisées par nos règlements. Globalement, ça devrait bien se passer. » Le maire MoDem Geneviève Darrieussecq partage cet optimisme. « J'ai quelques garanties orales de la Région », explique t-elle.
Au Département, en revanche, ça risque d'être plus compliqué. Le président Henri Emmanuelli (PS) a déjà dit qu'il n'entendait pas aller au-delà de 500 000 euros pour le stade Guy-Boniface (la même somme que pour le stade Colette-Besson à Dax, dont la construction a coûté 13 millions).

Quel ordre de priorités ?


Selon Renaud Lahitète (PS), « le Département est la seule collectivité qui, à ce jour, s'est engagée sur ce projet ». Un engagement qui ne satisfait pas la majorité. « Le Conseil général (devenu départemental, NDLR) était prêt à mettre trois millions pour construire une nouvelle salle de basket à Cap-de-Gascogne, il peut investir 1,5 million dans ce projet », commente le maire. Un « beau projet » selon Didier Simon (PS) qui craint néanmoins que le tour de table financier soit difficile à boucler.
Alain Baché (PC) s'interroge sur « l'ordre des priorités ». « L'affluence au stade justifie-t-elle une tribune supplémentaire ? Il faut d'abord s'occuper de Barbe d'or. » Sauf que pour rénover et agrandir cette salle, il faut d'abord déplacer le dojo à Guy-Boniface. Autre voix des oppositions (le FN Julien Antunes était absent) : Céline Piot. L'élue du Parti de gauche a finalement été la seule à s'abstenir sur cette question.
_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Duke
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2011
Messages: 988
Localisation: Roquefort

MessagePosté le: Lun 26 Sep - 08:38 (2016)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST Répondre en citant

SUD OUEST ABONNES du 26 SEPTEMBRE 2016


 

_________________
http://marine-et-jaune.blogspot.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:43 (2017)    Sujet du message: Infos SUD-OUEST

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Marine et Jaune Index du Forum -> Stade Montois Rugby -> Infos Médias Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com